L’état d’impécuniosité d’une partie à un contrat contenant une clause compromissoire n’est pas de nature à caractériser l’inapplicabilité manifeste de cette clause.

Cassation première chambre civile 28 septembre 2022, n° pourvoi 21-21.738

M.R.